28 janvier 2008

DE LA LIBERTE D'EXPRESSION

On parle souvent, et on en a toujours parlé, de liberté. Mais une trop grande libetré n'est elle pas nefaste à la qualite ou, du moins, ne risque t-elle pas de l'être. En matiére de langage et d'écriture, cela semble flagrant. A une époque ou la liberté d'expression n'etait pas si large, ce qui etait dit ou ecrit etait plus fin qu'aujourd'hui. On maniait alors l'allusion et l'euphemisme avec art et precision, et toute production linguistique y gagnait en qualité et en force. Cela impliquait une maitrise du mot aussi pointue que s'il s'etait agi d'une épée. De nos jours, cette escrime a été tellement libéralisée que les ferailleurs se sont multipliés et que les veritables bretteurs voient leur art courir le risque d'être dévalorisé. Je ne parle pas là  de fautes d'orthographe, mais de cette finesse qui apporte à l'écriture toute sa force constructrice et diplmomatique.

Posté par ROSSE MOUSTIQUE à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DE LA LIBERTE D'EXPRESSION

Nouveau commentaire